Contact
Feedback

La brillance redéfinie avec le détecteur Glare

3 mars 2015

 

Pour les détecteurs de contraste, de couleur et de luminescence, la brillance est un effet optique qui peut parfois entraîner des erreurs. Il est donc difficile pour eux de détecter la brillance d’un objet. Avec la nouvelle gamme Glare, cette erreur devient un atout. Le détecteur Glare est capable de reconnaître un niveau de brillance donné ou de distinguer différents degrés de brillance.

 

Le Glare est le capteur idéal pour détecter et distinguer des objets en fonction de leur brillance afin de piloter des processus de production. Grâce à la technologie Delta-S, le Glare analyse la répartition spatiale de la lumière réfléchie. Il détermine ainsi le degré de brillance des surfaces planes et peut distinguer des objets en fonction de leur degré de brillance. La mesure est envoyée à la commande process par deux sorties TOR numériques ou via IO-Link. Plusieurs modes de fonctionnement sont disponibles, ce qui permet au Glare de s’adapter à diverses applications. Alliés à des algorithmes intelligents de traitement du signal, la technique multicapteurs et les différents réglages de sensibilité améliorent la sécurité de fonctionnement de l’appareil en milieu industriel. L’interface IO-Link du Glare permet d’intégrer le capteur dans la commande de la machine, de le configurer automatiquement en fonction du process et d’assurer le diagnostic en ligne.
 
Grâce au Glare, il est possible de détecter sans contact et avec fiabilité les caractéristiques de brillance de divers matériaux et surfaces, indépendamment de leur couleur, de leur transparence ou de leurs motifs. La caractéristique optique de brillance désigne en général le rapport entre la lumière réfléchie de manière diffuse et la lumière réfléchie de manière directionnelle. Pour la détection d’étiquettes de sécurité transparentes, le capteur sait faire la différence entre la réflexion directionnelle puissante de la surface en plastique et la réflexion diffuse de la surface brute du matériau d’emballage. Par rapport aux brillancemètres, le détecteur de brillance Glare est non seulement plus économique et plus simple à intégrer dans les processus industriels, mais il s’utilise sans avoir à tenir compte de normes réflectométriques pour la mesure du haut brillant, du brillant modéré et du matériau mat. En effet, il ne donne aucune indication de l’indice de brillance en UB (unités de brillance), mais signale par ses deux sorties TOR numériques le résultat de la différence de brillance détectée.

 

Alors qu’elle constitue souvent un facteur parasite, la brillance est pour le Glare une propriété utile des surfaces et des objets. Le Glare possède une distance de détection de 50 mm et dispose de deux cellules réceptrices pour huit axes émetteurs. Les LED rouges émettent dans différentes directions et génèrent un spot lumineux d’environ 10 mm x 13 mm. Grâce à cette structure, le capteur est parfaitement insensible aux vibrations provoquées par les machines en fonctionnement ou à l’inclinaison des objets en mouvement. Il assure ainsi une détection fiable des variations de brillance entre l’étiquette et l’emballage. En fonctionnement, le Glare distingue les réflexions diffuses des réflexions directionnelles (spéculaires) en appliquant un algorithme de traitement intelligent par rapport à la répartition spatiale du signal reçu. Avec la prise en compte simultanée des transitions dynamiques entre les états de brillance, le Glare assure une grande qualité du signal.
 
IO-Link, un atout supplémentaire

 

En option, le Glare peut être intégré dans la commande machine via IO-Link. Cela permet de paramétrer le capteur à partir de la commande et de disposer de données de process complètes qui peuvent être exploitées dans l’API ou l’interface de commande. Conformément aux exigences de l’industrie pharmaceutique, les données de configuration sont sauvegardées dans la commande machine. Ces capacités ouvrent toute une série de champs d’application intéressants au Glare : contrôle des couches humides d’huile, de colle ou de peinture dans l’industrie automobile, surveillance des processus mécaniques de lissage, nettoyage ou polissage, détection des emballages brillants ou transparents dans l’agroalimentaire, contrôle de l’application de colle dans la menuiserie et l’ébénisterie, ou encore vérification du revêtement des modules et des couches dans la fabrication de panneaux solaires ou d’écrans plats.
Liens direct

Communiqué de Presse

Vers le haut