Contact
Feedback

Robot Operating System (ROS) avec SICK et KEBA : Diversité et simplification

6 août 2019

Tout devient plus facile quand tout le monde parle la même langue. Cependant, la communication n’est pas seulement importante pour les personnes, mais aussi entre l’homme et la machine, entre le robot et la commande de la machine, entre l’application et le cloud. Pour la robotique, le logiciel de commande de robot open source ROS est un langage universel pour de tels défis. Il peut être utilisé pour programmer des applications, contrôler des robots et le langage lui-même est partagé et développé par des experts du monde entier. KEBA, le spécialiste des automates robotisés basé à Linz, et SICK sont deux partenaires qui utilisent le langage ROS, ce qui les rapprochent davantage l’un de l’autre.

 

Un langage unique pour le monde de la robotique

 
ROS signifie Robotic Operating System (système d’exploitation robotique) et, en tant que framework Open Source, possède une variété croissante de fonctionnalités
.
Il convient aux applications robotiques industrielles et non-industrielles et la communauté ROS, comptant des milliers de développeurs dans le monde entier, propose constamment de nouvelles solutions
.
Alexander Barth de la société autrichienne KEBA explique ROS dans une formule simple 
:
« Il s’agit de prendre et de donner en retour. »
Aujourd’hui, les domaines d’application de la robotique sont plus variés que jamais
.
En plus des lignes de production complètes de robots installés de manière fixe qui ont été introduites depuis un certain temps, par exemple dans l’industrie automobile, il existe maintenant un grand nombre de systèmes compacts et flexibles
.
Des robots collaboratifs légers et mobiles, appelés cobots, sont à l’origine de ce développement
.
Une plate-forme robotique ouverte est la base idéale pour le développement rapide de ces nouveaux marchés
.
SICK, ROS-Notes et KEBA s’appuient donc sur la force d’innovation de la communauté
.
Avec son système de commande KeMotion FlexCore et le framework ROS intégré, KEBA offre une plate-forme pour la mise en œuvre efficace de solutions pour toute application robotique
.
« La communauté ce n’est pas seulement travailler ensemble, c’est aussi beaucoup de plaisir », explique Alexander Barth.

L’avenir de la robotique est tout tracé

Parmi les experts, ROS est surtout considéré par les petites et moyennes entreprises comme une excellente solution pour la robotique : elle facilite considérablement l’intégration des capteurs
.
Alexander Barth explique 
:
« Depuis des décennies, nous utilisons toute la gamme de produits SICK pour la robotique, à l’instar des caméras ou des scanners laser
.
Intégrer un capteur était autrefois une tâche très complexe
.
Aujourd’hui, la communauté fournit tout ce qu’il faut pour intégrer les capteurs. 
»
Thomas Stähler, Senior Vice President chez SICK, responsable de l’automatisation industrielle, confirme ces propos 
:
« ROS est l’outil idéal pour les nouveaux arrivants en robotique et pour nous permettre d’accéder à la jeune génération, que ce soit dans l’enseignement ou dans les universités. »

Nouveaux domaines de la robotique - ROS est aussi bien positionné dans l’industrie agricole

L’accès aux nouvelles générations est une chose
.
Mais ROS ouvre aussi la voie à des applications complètement innovantes
.
La nouvelle flexibilité des Cobots pénètre de plus en plus de domaines dans lesquels l’utilisation de la robotique n’était pas encore envisageable dans cette mesure
.
Barth considère en particulier « les processus qui ne doivent pas être exécutés en temps réel et dans lesquels les capteurs et les caméras jouent un rôle majeur comme étant fortement influencés par les ROS »
.
Il s’agit notamment d’applications dans l’industrie agricole telles que le semis, le désherbage ou la récolte, ainsi que de changements supplémentaires dans les productions qui ne doivent plus être effectuées par l’homme, mais qui nécessitent tout au plus un postraitement manuel
.
Les nouveaux Cobots mobiles, en particulier ceux montés sur des systèmes de transport sans conducteur, conquièrent de nouveaux champs d’activité 24 heures sur 24 dans tous les domaines de l’automatisation industrielle.

Perspectives communes

Une ambiance de renouveau partout

.

Cela se ressent aussi quand Alexander Barth insiste à nouveau 

:

« Vous pouvez à nouveau construire vos propres robots, contrairement à ce qui était estimé il y a 10 ans. 

»

En effet, ce qui était extrêmement cher il y a 10 ans peut maintenant être rendu beaucoup moins cher grâce à la communauté

.

Dans ces domaines, la tendance est à l’abandon des systèmes spécifiques aux fabricants au profit d’une approche ouverte

.

Et Josef Zimmermann, Technical Industry Manager Robotic chez SICK, ajoute 

:

« Travailler avec des interfaces logicielles standardisées est logique, et ce dans une large gamme : des AGC aux robots à six axes. 

» 

Autres articles :

?
Blog des capteurs SICK
Blog des capteurs SICK
Josef Zimmermann
Josef Zimmermann

Josef Zimmermann

Technical Industry Manager Robotics

Depuis 2010, Josef Zimmermann s’est fortement impliqué dans la robotique en tant que Technical Industry Manager

.

Il a rejoint SICK en 2000 en tant qu’ingénieur d’application dans le domaine de la technologie de mesure laser et des technologies de réseaux

.

Son champ d’activité actuel a été très tôt influencé par la navigation de véhicules autonomes et les projets en robotique industrielle et de service.

 
Vous avez des questions ou souhaitez bénéficier d’un conseil personnalisé ?

 

Contactez-nous
Solutions de détection pour la robotique
Robotics image
Solutions de détection pour la robotique
Robotics image

Coopérer sur un pied d’égalité

Peu importe qu’il s’agisse de Robot Vision, Safe Robotics, d’outillage de bras de robot manipulateur ou de feedback de position, les capteurs SICK confèrent aux robots une perception plus précise.
En savoir plus

Vers le haut